Indie game storeFree gamesFun gamesHorror games
Game developmentAssetsComics
SalesBundles
Jobs
Tags

ikaar

10
Posts
1
Topics
11
Followers
2
Following
A member registered Jun 14, 2020 · View creator page →

Creator of

Recent community posts

(1 edit)

Bonsoir.

Merci de la proposition !!!

je vous envoie un mail pour en discuter.


IKR

is there a chance you will make that for linux with a .deb ?

Merci au vieux geek d'avoir critiqué le jeu dans la vidéo ouvrant cete page. Allez voir sa chaîne YT, c'est du tout bon !

Merci au fix pour m'avoir accordé il y a déjà un petit bout de temps une toute première interview pour évoquer Egarés :

http://lefix.di6dent.fr/archives/13181

(1 edit)

Le jeu est fiché sur le grog :

https://www.legrog.org/jeux/egares/egares-fr

et des versions POD sont disponibles sur Lulu.

https://www.lulu.com/spotlight/ikaar

Bonjour à tous, Egarés a rejoint la plateforme itchio.

Vous pouvez l'acheter à cette adresse.

https://ikaar.itch.io/egares

Égarés est un jeu de rôles à la proposition atypique !

Originellement issu du concours Forgesonges Démiurges en herbe 3, où il avait obtenu une belle 2e place, avec sa toute première incarnation, il a été remanié pendant plusieurs années, considérablement développé, et richement illustré, tout en conservant son originalité.

Il vous permettra de surprendre vos joueurs et - pourquoi pas- de réutiliser le matériel d'autres univers de jeux grâce à ses possibilités de multivers. Infinite madness ?



Il y a déjà eu des reviews sur le grog : https://www.legrog.org/jeux/egares/egares-fr

Le jeu est, pour le moment, très bien noté.


Amusez-vous bien !


Dime Legends est un court jeu de 45 pages, auxquels s’ajoutent de nombreuses aides de jeu téléchargeables directement à l’achat du jeu. Il est tout en couleur, même si ce choix peut interroger au départ. Au second regard, les quelques illustrations qui soulignent le conept du jeu profitent d’une fusion entre noir et blanc et couleur pour mettre en avant figure réelle et figure mythique des figures de l’Ouest représentées, ce qui est tout le propos du jeu.

En effet, tout le jeu se propose de jouer sur cette dichotomie entre la figure réelle, historique (souvent criminelle ou pathétique), d’une personnalité de l’Ouest et son versant mythifié mis en avant par la presse et les dime novels de l’époque pour conférer aux Etats-Unis naissant les figures mythologiques modernes dont elle manque tant.

Bref, la citation fameuse de The Man Who Shot Liberty Valance de John Ford prend ici tout son sens et donne sa base au jeu. Ford poussait ses personnages vers le mythe autour du célèbre aphorisme journalistique : “ Quand la légende devient réalité, parlez de la légende ”  ou « This is the West, sir. When the legend becomes fact, print the legend. », dans le texte.


Une proposition forte

Dime Legends se propose de jouer sur ces deux faces d’un même personnage, sa face réaliste donc, jouée par le joueur du personnage, et sa face épique, réécrivant sa légende et glorifiant le PJ. Cette face est jouée par le voisin de gauche du joueur, qui interprète le biograpge de celui-ci et le glorifie pour assurer son propre succès littéraire.

Ainsi, il y a double jeu d’une même scène, la première fois, scène du PJ avec son vrai nom (et les activités, mauvais penchants et relations de sa fiche de personnage), puis la seconde fois, certains éléments en sont rejoués par son biographe en version épique, avec le nom héroïque du PJ, celui qui restera dans la légende.

Il y a alors une double concurrence qui s’installe entre les joueurs (mais différemment d’un jeu comme Agon par exemple) : d’une part chaque joueur cherche à augmenter la renommée de sa propre figure, mais d’autre part chaque biographe cherche aussi à augmenter la renommée du personnage dont il est biographe.

Cette célébrité est comptabilisée par des points de panache, représentée par des jeton sde poker qui seront misés à chaque scène, la mise étant remportée à la fois par la figure et le biographe les plus brillants.


Pour quelques principes de jeu de plus...

La partie se déroule en 5 scènes, suivant globalement le schéma narratif de JM Adam. Le meneur y est donné Donneur et raconte chaque scène, à l’aide d’outils d’impro (fournis en annexe) et d’un tirage de carte (le jeu utilise un paquet de 52 cartes, ce qui avec les jetons de poker déjà cité confère une ambiance western très immersive au jeu).

1 à 3 jetons sont misés par scène et chacune est jouée 2 fois, une fois historiquement en « je » donc, et la seconde narrée de manière mythique en « il » par le biographe.

Le jeu fonctionne selon les principes de main du poker, avec possibilité de recave en cas d’Attribut adéquat. Les cartes jouées en version réelle devenant ainsi une « rivière » à compléter en version légendaire pour narrer autrement les événements.

Les dommages (au physique ou au moral) sont gérées autour de 3 niveaux selon le même système. Ils changent juste de noms avec les blessures d’un côté et les affronts de l’autre.

Des règles d’expérience sont proposées pour continuer à jouer au-delà des 5 scènes, mais il est vrai que Dime Legends se prête merveilleusement à des sessions one-shots.


Conclusion

Pour finir, je ne cache pas que j’étais un peu dubitatif au départ car je suis un vieux grognard habitué à des mécaniques plus traditionnelles. Mais Dime Legends est un bijou d’efficacité et ses règles sont très clairement écrites et agencées dans l’ouvrage. Bien sûr, il ne s’agit que d’un bouquin de règles, mais nul n’est besoin de plus pour jouer dans une ambiance de western aussi bien mythique que crépusculaire, les deux se conjuguant à la fois. J’ai dû tester le jeu pour m’assurer de son fonctionnement, avec mes enfants d’ailleurs, non-rolistes, et ça s’est très bien déroulé. Une fois la première scène de biographe passée, un peu déconcertante au départ, elles ont très vite pris le pli et la partie, courte, s’est déroulée sans encombre.

Dime Legends est donc un bon jeu. Surtout très bien pensé et construit, collant parfaitement à la proposition de jeu énoncée dans son pitch : « avec Dime Legends, écrivez le mythe de l’Ouest. Autour d’une partie de poker narrative, vous transformerez vos aventuriers pathétiques en véritables Légendes ».

Tout est là, et sur ce point, le jeu est une réussite totale. Au-delà, c’est aussi pour moi, une belle leçon de game design.


-Ikaar