Indie game storeFree gamesFun gamesHorror games
Game developmentAssetsComics
SalesBundles
Jobs

Nowaru

4
Posts
1
Followers
9
Following
A member registered Dec 29, 2017 · View creator page →

Recent community posts

(1 edit)

Quoi qu'il arrive, je te félicite Zealaws. Tu as compris qu'un jeu se doit d'avoir de l'impact. Rien que cela me donnerait envie de péter dans toutes les catégories l'échelle, de faire une Dave Meltzer et de mettre du 7 stars partout. Je ne le ferai pas, me pliant à la rigidité de ce site, mais ce n'est pas plus mal. Péter une échelle, c'est bien pour s'éviter le malheur tant qu'il n'y a pas quelqu'un dessus en train de repeindre son plafond, mais au fond, une note ne pourrait pas rendre justice à la trace que laisse ton jeu sur son joueur. Faisons fi de la catégorisation normative, et laissons mon cœur parler.

Pour revenir sur la notion d'impact, je vais être plus précis sur la nature de celui-ci.
Même s'il y a une sensation de vivacité qui s'en dégage, comme un coup de tonnerre, un éclair qui s'abat, un RKO Out Of Nowhere d'un Randy Orton avec du sable dans son vagin et qui n'aurait pas eu l'opportunité de se vider dans un sac à main laissé à l'abandon, dire cela ne rendrait pas honneur à la trace, à la sensation lente et diffuse laissée après le coup.

Non, je pense que c'est plus proche du Gotch Piledriver du Roi, du plus grand des hommes, j'ai nommé Minoru Suzuki.
Il peut te prendre rapidement entre ses jambes, et alors que tu es assommé par la torture mentale et physique qu'il a exercée sur toi plus vite que tout autre homme pourrait en briser un autre, enserré dans ses cuisses puissantes, sentant l'odeur de son paquet viril comme seul stimuli qui maintient ta conscience pendant le peu de temps te séparant de l'inévitable, tu peux te rendre compte que l'homme en face de toi t'est supérieur.
Qu'il est un peu ton père, sans doute au sens spirituel (après, je ne doute pas que toute mère étant un peu restée femme se ferait passer dessus sans souci par Suzuki s'il entrait en défonçant la porte avant de leur coller des coups de coude dans la tronche, les emmener jusqu'au pieu et les besogner sauvagement) et que tu aimerais le tuer.

Par là, je n'entends pas une mort physique (après, c'est possible mais ça complique un peu les choses, faire disparaître un corps n'est pas aussi facile qu'on le pense) mais plus de devenir le mâle alpha, de détruire l'influence qu'il a sur toi, cette admiration que tu ne peux t'empêcher d'éprouver.
Et cela passe par la plus simple et radicale preuve de domination masculine sur un autre mâle : la sodomie.

C'est ce qu'évoque l'impact de ce jeu : des corps musclés et pleins de sueur qui s'entrechoquent dans un ballet mortel, comme une fièvre qui s'élève et rend l'air irrespirable. 
Une douleur à la fois aiguë et sourde. La vie et la mort.

Ce jeu vous fera sentir tout nu avec votre papa qui joue à touche-pipi et vous qui attendez l'occasion pour toucher son popo.

J'espère avoir été assez clair.



Pour la peine, je vais quand même me plier au jeu des catégories, et essayer de faire dans l'explication plus "technique", même s'il me sera compliqué de rester objectif.


Gameplay et Systèmes de jeu  
-/5 : Comme disait l'autre : "y en a po, lol".

Attention, ce n'est pas un défaut. Le jeu vidéo ne peut être un art que s'il ignore ses caractéristiques propres pour se concentrer sur le fait de singer de façon médiocre d'autres formes d'art.
Le gameplay, c'est XXème siècle, Mr de Granola l'a compris.
T'façons, Higurashi, y a pas vraiment de gameplay et c'est le plus mieux du monde. Fight me, philistine bros.

Storytelling et narration 
 -/5 : Quasiment toute la narration passe par l'ambiance. Le peu qui utilise le texte pour faire passer des émotions reste très pertinent, interprétant de façon académique le thème de la JAM tout en faisant passer son message de façon remarquable de finesse.

Esthétique et Ambiance 
-/5 : Cette harmonie de couleurs, en plus de faire un jeu d'une incroyable cohérence graphiquement, est un évident hommage à la best Goddess, qui tire habilement parti de son aura de perfection pour donner au tout une véritable profondeur. Tout simplement intemporel.

Interprétation du thème
-/5 : J'en reste coi. On pourrait avoir moult interprétations du sens donné au thème dans ce projet, et toutes resteraient pertinentes, même l'herpès génital.

Ma note finale : 1/5

Oui, cela semble étrange, mais mon amour pour ce jeu fut trahi aussi vite que celui que j'éprouvais pour cette fille en CE2 qui m'avait fait mon premier bisou une fois où on était seuls à jouer dans l'école et qui a fait comme si rien ne s'était passé le lendemain.

Tout simplement parce qu'à froid, j'ai pu me rendre compte d'une erreur fatale :

Pas de Comic Sans MS

Quand on a un jeu aussi fin, qui repose autant sur l'impact profond qu'il laisse au joueur, une erreur qui pourrait être considérée comme anodine dans un jeu lambda tue véritablement le génie mis en oeuvre. 

Un tel gâchis pourrait être considéré comme criminel, TOUT DANS CE JEU RESPIRAIT LE COMIC SANS MS.
Tu as échoué, Zealaws. C'est déchirant.

Je continuerai à t'aimer pour ce que tu nous as offert avec cette tentative, et vivrai à jamais dans l'espérance que le prochain jeu de ta création soit aussi parfait que tu le mérites.
Mais ce jeu a fait de toi un peu mon premier, celui que je pensais mon âme soeur, et je mettrai longtemps avant de me relever de cette déception.

Paix et guérison sur toi.

Nani the fuck.

kete

tg pd